Un arabica, noir et bien corsé, que savez-vous du café ?

Star incontestée des espaces de travail et des petits déjeuners ou des déjeuners, le café a une longue existence qui remonte à l’Éthiopie préhistorique. D'abord consommé localement dans la région de Kaffa, il sera exporté qu'au VIème siècle de notre ère vers le Yémen par le port de Moka, rien ne s'invente mais qui est vraiment le kawa ?

La diffusion du café

Le café est donc origine de la corne de l’Afrique et n’est importé en Europe qu’après de longs siècles. Il n’arrive dans sur les rivages du vieux continent qu’aux alentours du XVIIème siècle et est vite adopté pour ses vertus excitantes qui permettent aux moines et aux philosophes de veiller tard dans la nuit pour discuter ou pour prier. La discussion de café n’est pas du goût de tout le monde et les cafés seront fermés par un édit royal en Angleterre car ce sont là que sont développer les idées contestataires et où sont distribués les tracts colportant ses idées. A son arrivée en Europe, il est d’ailleurs demandé au pape de l’interdire car si l’histoire du café en occident est assez récente, il était déjà abondamment consommé dans les pays de tradition musulmane. De ce fait, certains le considéraient comme une boisson d’infidèle mais le pape trouva le breuvage à son goût.

Sa diffusion botanique se fait dans les serres royales et celles des marchands car le climat européen n’est pas vraiment propice à sa production. Ce sera la France qui l’apportera pour la première fois sur le continent américain afin de voir si sa production est possible de l’autre côté de l’Atlantique. Après une tentative infructueuse dû à la mort du botaniste qui avait en charge son implantation, le café est planté sur l’île de la Martinique à petite puis grande échelle.

Les anglais en cultivent dans leurs colonies, les hollandais également et malgré cela, la diffusion du café se fait tellement rapidement que la demande est très vite supérieure à l’offre et se développe des produits au goût proche du café pour faire face à la demande croissante. C’est par exemple le cas de la chicoré.

Le café dans la contestation

Comme expliqué précédemment, le café a été un outil de contestation notamment parce qu’il a fait naître de nouveaux lieux de réunion où les gens se retrouvaient et pouvaient garder les idées claires en buvant le breuvage noir jusque tard dans la nuit. Ce fut le cas en Angleterre mais aussi en France où les philosophes des lumières fréquentes et boivent du café. Les idées des lumières se développe dans le noir du café. Aux Etats-Unis, le café est nommé boisson nationale en réponse aux taxes sur le thé qu’impose la couronne britannique et qui seront à l’origine de la Boston Tea Party.

Le café de nos jours

Si les principaux pays producteurs ne font pas partie du creuset historique de la plante, force est de constater que les consommateurs non plus. Les Etats-Unis sont le plus gros importateur de café devant l’Allemagne et le Japon mais si on prend l’Union Européenne comme un tout, l’Allemagne, la France et l’Italie suffisent à dépasser les importations américaines. C’est dans les pays scandinaves que l’on consomme le plus de café par habitant avec des consommations s’élevant à plus de 11kg par habitant, la Suède est en tête de ce classement avec la Norvège, le Danemark et la Finlande sur ses talons. Du côté de la production, c’est le Brésil qui tire son épingle du jeu avec près d’un quart de la production mondiale.

Le café étant la deuxième matière première la plus échangée après le pétrole et ce sont plus de 150 millions de personnes qui travaillent dans le secteur. Malheureusement, c’est aussi un facteur important de déforestation puisque les terres les plus fertiles pour le café sont celles où poussent la forêt tropicale et dans la répartition des producteurs, il est intéressant de noter que les pays qui se battent pour les premières places sont aussi ceux dans lesquels la déforestation est la plus présente. Le Brésil mais aussi la Colombie, l’Indonésie ou la Côte-d’Ivoire paye en forêt le prix du café ou du cacao.

La préparation du café

Originellement, le café est préparé par décoction, c’est à dire, à la turque ou à l’orientale en laissant le café finement moulu reposer dans le réceptacle de préparation. La lixiviation prend de plus en plus de place et l’apparition de dosettes ces dernières années contribue à faire passer ce mode de préparation encore plus en tête dans les principaux pays consommateurs, en même temps qu’il augmente la production de déchets dus à la consommation de café. Il existe également l’infusion qui nécessite une cafetière à piston. La percolation est un procédé similaire à la lixiviation au détail près que le passage à travers le café se fait à vapeur forcée. C’est à dire que la vapeur pousse l’eau dans le tuyau vers le haut.

Qu’importe la méthode, le résidu de préparation qu’on appelle marc est considéré comme impropre à une seconde utilisation dans les pays riches en état de paix. Il faut savoir que le café a parfois était une denrée si chère que la réutilisation était, pour ne pas dire généralisée, commune.

La fin de vie du café

Si le marc de café est souvent jeté négligemment à la poubelle, il faut savoir qu’il existe beaucoup de manières de le réutiliser :

  • pour nettoyer les canalisation
  • pour fertiliser (en compostage ou en application directe)
  • pour repousser certains nuisibles
  • pour le soin du corps
  • et la liste est encore longue des façon de recycler le marc de café

Sans cette réutilisation, ce sont plus de 7 millions de tonnes de déchets produits chaque année suite à la consommation de café. Cela dit, c’est un produit qui se désagrège relativement vite.

Étiquettes :

Un arabica, noir et bien corsé, que savez-vous du café ?
5 5 votes

Laisser un commentaire