L’essence : de sa fabrication au consommateur

De nos jours, de nombreuses actions quotidiennes sont devenues si habituelles qu’on ne se pose pas la question de savoir d’où viennent les choses que l’on consomme. Dans un monde où la prise de conscience écologique devient importante, il est logique de se demander comment est produite l’essence arrivant à la pompe de notre supermarché. Voici quelques bribes d’informations pour y voir plus clair.

Quels sont les pays producteurs de pétrole ?

Trois régions se partagent la production de ce précieux or noir. On compte d’abord le Moyen-Orient comprenant l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweit. On trouve ensuite l’Amérique du Nord, Etats-Unis et Canada puis vient la Russie. D’autres pays et régions se partagent le reste des gisements : Amérique du Sud, Afrique, Asie, Mexique, Chines, Proche-Orient. Le plus gros gisements restants se trouvent au Moyen-Orient (près de la moitié) puis en Amérique du Sud et en Amérique Centrale.

L’extraction du pétrole

Première étape : l’extraction. Des puits de pétrole sont forés soit sur terre soit dans la mer. Ils permettent d’extraire le pétrole de son gisement grâce à la plateforme rattachée. Il est ensuite amené par oléoduc jusqu’à une raffinerie.

Le raffinage du pétrole

Tel quel, le pétrole n’est pas utilisable. Il convient donc de le raffiner de différentes manières pour ses nombreuse utilisations. Comme pour l’alcool, le pétrole est chauffé puis distillé. Ces différentes distillations permettront d’obtenir de l’essence, du GPL, du diesel ou encore du fioul. De nombreuses améliorations sont apportées afin d’être réglementaires.

Les dépôts

Après traitement, les produits issus de la raffinerie sont amenés dans des dépôts partout dans le monde où ils seront une nouvelle fois traités grâce à l’ajout de biocarburants. Selon où se trouve le dépôt, l’acheminement de la raffinerie au dépôt se fera soit par pipeline, bateau, camion-citerne ou encore en train.

La station-service

Une fois tous les traitements effectués, les carburants peuvent être amenés sur leurs lieux de vente. Un distributeur de carburants les transporte par camion citerne dans les stations services de la région où les dépose dans de grandes cuves enterrées sous les pompes à essence.

Changement de nom en octobre 2018 pour les carburants

Une directive européenne datant de 2014 a choisi de modifier le nom de certains carburants. Le 12 octobre, l’essence Sans Plomb 95 devient le E5. Rappel, le SP95 peut être utilisé pour tous les moteurs essence produits après 1990. Le SP98 utilisé par les propriétaires de véhicules d’avant 1990 sera également appelé E5.
De nouveaux standard apparaissent : le E10 comportant 10% d’éthanol, le E85 avec 85% d’éthanol (à réserver aux véhicules compatibles).
Les diesels se diviseront entre B7, B10 et XTL. Le B7 est le diesel dit normal, le B10 pour les régions froides et le XTL est un bio-diesel, soit un gazole ne provenant pas du pétrole mais constitué de produits de synthèse.

 

 

L’essence : de sa fabrication au consommateur
5 1 vote

Laisser un commentaire